Fermer
Les sites des régions emmaüs Newsletter
Par e-mail:

Votre nom

Votre prénom

Votre email

Sujet

Votre message

Par courrier

EMMAÜS FRANCE
47 avenue de la résistance
93104 Montreuil Cedex
01 41 58 25 00

 
DPJl8NFXkAA2hwz

Pour une autre politique migratoire

Les organisations de la société civile se mobilisent pour lancer les États Généraux des Migrations. Conférence de presse du mardi 21 novembre 2017

En juin dernier, 470 associations et collectifs citoyens appelaient le nouveau chef de l’État et son gouvernement à organiser une Conférence nationale sur la politique migratoire de la France.

Pour seule réponse, les pouvoirs publics ont développé un discours alliant « humanité et fermeté » et, sur le terrain, des politiques qui ne répondent pas, voire aggravent, la situation des étranger-e-s. La chasse aux migrants continue dans les Alpes, près de Calais et partout en France, tandis que les procès de citoyens solidaires se succèdent. Quant à la concertation réclamée, elle s’est limitée jusqu’à présent à des rencontres ponctuelles bilatérales avec quelques acteurs de la société civile…

Début septembre, le Président Macron a annoncé la préparation et le débat prochain d’un projet de loi « sur l’immigration », dont les maîtres-mots devraient être la sélection accrue entre « bons » et « mauvais » migrants, l’accélération des reconduites aux frontières, et l’externalisation renforcée de la politique de contrôle migratoire, en Libye, au Tchad ou au Niger.

Associations et collectifs citoyens ont décidé de s’organiser pour que leurs constats, leurs demandes et leurs propositions soient entendus.

Lors de la conférence de presse du mardi 21 novembre 2017, les associations ont dressé un premier bilan des 6 mois passés, en rendant compte des expériences et des situations constatées dans plusieurs régions de France.

Article Le Monde –>http://bit.ly/2znQ91w

 

DPJl8NFXkAA2hwz

 

Elles ont annoncé le lancement des États généraux des migrations, qui se traduiront par :

  • Des concertations décentralisées partout en France ;
  • Des actions d’interpellation et de mobilisation citoyenne en réaction au projet de loi ;
  • Un événement national au printemps

 

DPJhIsyX0AI_l5D

 

Cette dynamique et ses objectifs ont été présentés avec et par :

  • Cédric Herrou, de La Roya citoyenne, et Pierre-Alain Mannoni, de Solidarité migrants 06, tous deux condamnés pour « délit de solidarité »
  • Nan Suel, co-présidente de Terre d’Errance, à Norrent-Fontes, dans le Pas-de-Calais
  • Bénédicte Chauvet, militante du collectif parisien Les P’tits déj à Flandre
  • Michel Rousseau, pour Mouvement citoyen Tous migrants ! à Briançon
  • Patricia Gonzalez, représentant l’Intercollectif Hérault-Cévennes
  • Thomas Dessalles, inspecteur du travail, CGT-SNTEFP représentant la Campagne « Contre le travail dissimulé, pour la régularisation des sans-papiers »
  • Jean-Claude Mas, secrétaire général de La Cimade
  • Nathalie Péré-Marzano, déléguée générale d’Emmaüs International

Ont également été présents des membres d’associations nationales (Amnesty International– France, CCFD-Terre solidaire, CRID, Emmaüs France, Gisti, Fasti, Ligue des droits  de l’Homme, Médecins du Monde, le Secours catholique, notamment) et de collectifs locaux impliqués dans le processus des États Généraux des Migrations.

Téléchargez dossier_presse_EGM_21 novembre

 

Top