Fermer
Par courrier

EMMAÜS FRANCE
47 avenue de la résistance
93104 Montreuil Cedex
01 41 58 25 00

Par e-mail:

[email protected]

 

Le travail, levier de lutte contre la grande exclusion : Pour aller vers le plein emploi, sans oublier d’accompagner les plus fragiles

Tribune – Emmaüs France et une trentaine d'associations co-signent une tribune appelant à renforcer l'accompagnement des personnes les plus éloignées de l'emploi .

Vous les voyez tous les jours. Et pourtant, il est très difficile d’imaginer l’intolérable souffrance des femmes et des hommes qui vivent dans la rue. Ce n’est plus simplement une question de nourriture ou de confort que procurerait un logement. La rue détruit tout, petit à petit, à commencer par l’estime de soi.

Très vite les difficultés s’accumulent : problèmes de santé, notamment psychologiques, addiction, absence de logement, endettement, problème de justice…

Certes, le chômage a baissé ces derniers mois et de nombreux postes en insertion ont été créés durant le dernier quinquennat… Mais l’objectif de plein emploi affiché par le Gouvernement ne saurait être louable si on laisse au seuil de la société une partie de la population : les plus fragiles, les plus en marge, les plus éloignés de l’emploi. Nous pensons que le travail est pour beaucoup un formidable levier de remobilisation et de dynamisation de leur parcours et que toute personne peut trouver sa place dans la société… mais il faut parfois adapter les conditions.

Des innovations ont été lancées dans ce but : Premières Heures en Chantier et Convergence sont des programmes qui rendent possible la remobilisation par le travail des personnes qui sont en situation de grande exclusion.

Initiés il y a plus de 10 ans par Emmaüs Défi à Paris, ils proposent de pousser au plus loin l’adaptation du travail à la personne et d’enrichir les pratiques d’accompagnement des structures de l’Insertion par l’Activité Economique en mobilisant des moyens renforcés. Ils mobilisent largement les acteurs territoriaux, publics et privés, sur les champs de l’emploi, de la santé et du logement. De plus, la durée de l’accompagnement est adaptée aux difficultés de la personne avec une progressivité individualisée du rythme de travail.

Depuis 2019, ces programmes ont été déployés sur plus de 35 territoires : dans le cadre de l’engagement n°5 de la Stratégie de Prévention et de Lutte contre la Pauvreté « investir pour l’accompagnement de tous vers l’emploi ».

De nombreux acteurs ont accepté de prendre des risques, de faire un pas de côté, pour collectivement faire bouger les lignes. D’abord, des chantiers d’insertion qui ont choisi de se lancer malgré les incertitudes pour la suite. La Fédération des Acteurs de la Solidarité et Emmaüs France ont soutenu les évolutions du cadre réglementaire nécessaires au développement des projets. Mais aussi, des entreprises ont fait évoluer leur mode de recrutement pour embaucher des salariés, et des acteurs de la santé et du logement ont ajusté leurs dispositifs. Des financeurs privés ont soutenu l’amorçage des projets. Et enfin, les institutionnels se sont mobilisés : tant l’Etat, au niveau central et local, que les collectivités locales.

Cet engagement collectif est essentiel et permet d’adapter chaque nouveau projet aux spécificités de son territoire.

Plus de 3000 personnes ont pu bénéficier de l’accompagnement par Convergence ou Premières Heures en Chantier.

Depuis 2015, 8 travaux d’évaluation ont été conduits par différents cabinets. Ils mettent en évidence les effets positifs des programmes sur les salariés et sur les pratiques d’accompagnement. Ils montrent aussi l’impact sur les dynamiques territoriales, vers plus de transversalité et de partenariats, en replaçant les structures de l’Insertion par l’Activité Economique au centre de la lutte contre la grande exclusion.

Ainsi, depuis 2019, la réponse imaginée à Paris a été déclinée sur le territoire national, en co-construisant avec l’ensemble des acteurs, des modalités adaptées, en installant une dynamique collective, et en transformant l’accompagnement proposé.

Il faut désormais que ces programmes sortent du cadre expérimental. Là est la condition pour avancer vers un « plein emploi » inclusif, pour toutes et tous.

Nous proposons, dans une relation d’exigence et de confiance avec les pouvoirs publics, de créer les conditions pour que la remobilisation des grands exclus par le travail devienne une pratique durablement soutenue par les institutionnels et que l’accompagnement de ces situations complexes par les structures d’insertion devienne courant et ordinaire.

L’enjeu immédiat est de sécuriser la dynamique engagée. Pour cela, les financements publics (collectivités locales mais surtout Etat) doivent être renouvelés. Puis, dès 2023, des changements réglementaires seront nécessaires pour assurer la pérennité de ces actions.

Ainsi, nous pourrons œuvrer collectivement pour que, sur tous les territoires volontaires, le travail permette à nombre de grands exclus de (re)trouver une place digne.

Télécharger la tribune (pdf)

Signataires :

  • Convergence France – Jacques Desproges, Président, et Rémi Tricart, Directeur
  • Fédération des Acteurs de la Solidarité – Pascal Brice, Président
  • Emmaüs France – Antoine Sueur, Président
  • Emmaüs Défi, Paris – Emmanuel Ravanas, Président
  • Réseau Cocagne – Dominique Hays, Président
  • La Sauvegarde du Nord, Lille – Frédéric Rouvière, Directeur Général
  • Association Saint-Benoît Labre, Vertou – Jean-Pierre Cadio, Président
  • Emmaüs Solidarité – Marie-France Eprinchard, Présidente
  • Cassiopée, Ruffec – Christian Jorgensen, Président, et Caroline Alias, Directrice
  • Les Enfants du Canal, Paris – Sylvaine Villeneuve, Présidente, et Samira El Alaoui, Directrice
  • Emmaüs Mundo, EMS – Thierry Kuhn, Directeur
  • Vetis, EMS – Fabienne Massenya, Directrice, et Maulde Eichwald, Directrice adjointe
  • Cocagne Haute-Garonne – Laurent Durrieu, Co-directeur
  • Les Eaux Vives, Nantes – Denis Aftalion, Président, et Pascal Dutronc, Directeur
  • Arpade, Toulouse – Patrick San José, Responsable insertion
  • Sud Oise Recyclerie, Creil – Mélanie Duchemin, Directrice
  • Les Deux Fleuves, Rouen – Djibril Soumaré, Directeur
  • Le CIDIL, Souffrignac – Francis Trouillaud, Président
  • Foyer Notre Dame des Sans Abri, Lyon – Dominique Delmas, Président, et Marion Veziant-Rolland, Directrice, Isabelle Delorme, Responsable Insertion
  • Association Don Bosco, Finistère – Anthony Queguinuer, Directeur Général Adjoint
  • Fondation AJD, Lyon – Maryse CHEVALIER, Directrice Générale et Michel Claude AUBRET, Directeur Plateforme Adultes
  • Magdala, Lille – Jean-Marc Bailleul, Président, Cécile Boulanger, directrice, et l’équipe du Ch’Ti Talents
  • Groupe SOS – Coco Velten, Marseille – Abdel Gueroui, Directeur adjoint
  • Aide et Accueil en Albigeois, Albi – Sylviane Lartigue, Directrice
  • OCEAN, Nantes – Emmelie Meneux, Directrice
  • APSA, Lens – Janick Rogeaux, Directrice générale
  • CAPEP, Anzin – François-Xavier Trelcat, Président
  • Chantier Ecole Hauts de France – Laurent Duriez, Président
  • Collectif Partage et Projets, Clermont Ferrand – Jean-Pierre Pape, Président
  • FCP, Marcq-en-Baroeul – Lionel Emery, Directeur général
  • L’Union, Lille – Mr Chassard, Président
  • HPF, Marseille – Philippe Schneider, Président
  • Jardin de Cocagne Nantais – Pascal Leon, Président, et Julien Custot, Directeur
  • Le Chantier d’à Côté, Cherves Richemont – Karynne Aubert Didelon, Directrice
  • Jardin de Cocagne Lozère – Elisabeth Galtier, Présidente
  • Emergence-s, Rouen – Cathy Thillard, Directrice Pôle Insertion
  • Carton Plein, Paris – Pascal Peltier, Président
  • Association Trajet, Nantes – Manuel Nunez, Directeur
  • Groupe Job’Agglo, Clermont-Ferrand – Éric Candiolo, Président
  • Rejoué, Paris – Raphaële Gubert, Présidente, et Nathalie Ourry, Directrice
  • Fédération des Acteurs de la Solidarité Normandie – Fabrice Lefebvre, Président, et Aurélie Moreau, Directrice
  • Savoir et Compétences Emploi, Illkirch-Graffenstaden – Laurence Pignault, Directrice
  • Val’Trions, Lyon – June Choquin, Directrice
  • abej SOLIDARITE – Vincent De Coninck, Directeur général, et Benoit Maluha, Directeur du Pôle IAE
Top