Fermer
Par courrier

EMMAÜS FRANCE
47 avenue de la résistance
93104 Montreuil Cedex
01 41 58 25 00

Par e-mail:

[email protected]

 
 

Articles de Reporterre.net visant le Responsable d’Emmaüs Lescar Pau et le statut OACAS

Suite à la publication mardi 28 juin sur le site de Reporterre d'un article consacré au Village Emmaüs Lescar Pau, Emmaüs France, Fédération des 298 membres du Mouvement Emmaüs en France, prend acte des allégations visant son Responsable.

La Fédération tient à préciser qu’elle n’a jamais reçu de signalement relatif aux faits graves rapportés dans l’article en question.

Il convient désormais de considérer ces témoignages à la fois avec une certaine distance – en raison de la nature de la démarche, qui est d’une part, journalistique, et d’autre part, « à charge » et orientée – mais aussi tout le sérieux et la gravité que requièrent les actes rapportés.

Afin de faire la lumière sur les allégations visant le Responsable du Village Emmaüs Lescar Pau, le Conseil d’Administration d’Emmaüs France a donc décidé de déclencher dans les plus brefs délais une enquête interne. Les personnes en charge de cette enquête agiront en toute indépendance, rigueur, détermination, et en suivant un cahier des charges précis. Forts de ces premiers enseignements, un organisme externe pourra ensuite être mandaté pour poursuivre et compléter les travaux engagés. Le Conseil d’Administration d’Emmaüs France décidera alors des suites à donner à ce dossier.

Par ailleurs, Emmaüs France rappelle que si des personnes accueillies subissent des comportements contraires à la loi, elles doivent en faire part aux autorités compétentes. Cependant, conscient de la difficulté pour certaines et certains d’engager de telles démarches, Emmaüs France souhaite se positionner en recours possible : être informé et pouvoir agir en conséquence. Une réflexion doit donc être portée sur la communication auprès des personnes accueillies, Compagnes et Compagnons, ainsi que sur la mise en place d’un cadre de confiance à même de favoriser l’expression de situations problématiques, en toute confidentialité.

Le même jour (28/06), Reporterre publiait un second article consacré aux conditions de vie des Compagnes et Compagnons dans les Communautés Emmaüs. Concernant cet article, Emmaüs France déplore le manque de sérieux du travail journalistique : l’article, essentiellement basé sur des témoignages et des faits datés de plusieurs années, est également exclusivement construit « à charge ». L’article met en cause le statut des Organismes d’accueil communautaire et d’activités solidaires (OACAS), qui concerne 118 Communautés Emmaüs sur 123. Ce statut est venu poser un cadre juridique sur le modèle communautaire créé dans les années 50 par l’abbé Pierre.

Selon l’article, les Compagnes et Compagnons seraient « exclus du droit du travail ». En effet, leur statut dépend du code de l’action sociale et des familles, et fait de ces personnes des « travailleurs solidaires ». Les Communautés Emmaüs accueillent plus de 5000 Compagnes et Compagnons, qui sont nourris, logés et perçoivent une allocation mensuelle. Ils bénéficient également d’un accompagnement pour se reconstruire et retrouver leur autonomie. Ils retrouvent toutes et tous une place dans la société en participant à un projet solidaire et écologique fondé le plus souvent sur l’activité traditionnelle de collecte, revalorisation et réemploi d‘objets, vêtements et équipements de seconde main. Ils rejoignent un projet de vie collective imaginé par l’abbé Pierre il y a plus de 70 ans. Ce modèle est singulier. Il peut susciter des questions, de la curiosité, de l’intérêt, de l’inspiration ! Notre porte reste ouverte, celle des Communautés aussi.

Top