Fermer
Les sites des régions emmaüs Newsletter
Par e-mail:

Votre nom

Votre prénom

Votre email

Sujet

Votre message

Par courrier

EMMAÜS FRANCE
47 avenue de la résistance
93104 Montreuil Cedex
01 41 58 25 00

 
combat-UNE

Pour un nouveau traité international pour les migrants

Le 15 mars 2017 paraitra le nouveau livre d’Emmaüs Le Combat Continue, aux éditions Les Liens qui Libèrent. Issu d’un travail d’étude sur l’état et les causes de la pauvreté en France en 2017, sous la direction scientifique de la sociologue Florence Weber, ce livre dresse un constat et propose des pistes d’actions.

A l’occasion des dix ans de la disparition de l’Abbé pierre et à l’approche des élections présidentielles, Emmaüs développe dans ce livre 10 propositions pour lutter contre la pauvreté :

Ces dernières années notre pays s’est avéré incapable d’offrir un refuge à ceux qui fuient la guerre, la famine ou les catastrophes écologiques. La liberté de circulation est bafouée par des politiques migratoires répressives, alors que dans le même temps, le solde migratoire de la France a été divisé par 4.

Proposition n°9 : un nouveau traité international pour les migrants

La France doit faire preuve de courage sur la scène internationale et porter, auprès d’autres pays, le projet d’un nouveau traité international sur les droits des migrants et la citoyenneté universelle, sous l’égide des Nations unies. Ce traité aura pour objectif de rendre effectif l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 sur la liberté de circulation et d’installation. Ce traité s’articulerait autour de cinq axes : la fin des centres de rétention et la non-criminalisation des migrants, l’accès aux droits à travers l’application de la Convention internationale du droit des travailleurs migrants et de leurs familles, l’élargissement de
la notion de droit d’asile à celle des déplacés climatiques, la suppression des visas entre pays signataires et la création d’une nouvelle instance internationale sur les migrations incluant la société civile. En attendant, il est indispensable que la France modifie sa politique d’accueil et agisse dans le respect du droit des personnes. Des mesures rapides doivent être prises pour régulariser sans attendre des milliers de personnes qui vivent, travaillent et cotisent sur le territoire français.

Toutes les propositions d’Emmaüs

Top