Fermer
Les sites des régions emmaüs Newsletter
Par e-mail:

Votre nom

Votre prénom

Votre email

Sujet

Votre message

Par courrier

EMMAÜS FRANCE
47 avenue de la résistance
93104 Montreuil Cedex
01 41 58 25 00

 

Monter sur les planches pour retrouver confiance

Mettre en scène, jouer, chanter : toutes ces activités, qui impliquent écoute de l’autre, maîtrise et patience permettent d’obtenir des compétences nouvelles et une prise de confiance. Pour les personnes accueillies, les compagnes et les compagnons, découvrir et pratiquer le théâtre donne lieu à une réelle revalorisation de soi.

Fort de 283 groupes où se côtoient personnes accueillies, compagnons, bénévoles et salariés en insertion, le Mouvement Emmaüs est un vivier d’idées novatrices et de créations… Et il en va de même pour ce qui relève de la culture et du théâtre ! Ainsi, de nombreux groupes Emmaüs ont mis en place des ateliers théâtraux, hebdomadaires ou ponctuels, sous l’impulsion de bénévoles passionnés ou à l’issue de rencontres avec des artistes désireux de partager leur passion dans une optique solidaire. En effet, nombre d’acteurs, chanteurs et metteurs en scène, amateurs ou professionnels, ont, hier comme aujourd’hui, contribué à la vie culturelle du Mouvement. Et ce en totale complicité avec les acteurs d’Emmaüs.

« Un véritable engagement »

Jean-Baptiste Sastre, metteur en scène et comédien, fait partie des artistes ayant récemment participé et contribué à la vie culturelle du Mouvement, avec la tournée en 2012 de la pièce Phèdre et les oiseaux. Cette adaptation contemporaine d’une tragédie célèbre, écrite par Frédéric Boyer, convie sur scène compagnes, compagnons et bénévoles d’une dizaine de communautés Emmaüs. « Ce texte évoque la fragilité de nos vies, de nos émotions, et c’est donc tout naturellement que je me suis tourné vers les compagnons d’Emmaüs pour constituer le chœur d’hommes et de femmes de cette histoire », explique Jean-Baptiste Sastre. Partie de Bretagne, la pièce a ensuite circulé dans plusieurs villes de France, le chœur « ralliant » de nouveaux membres au sein des communautés à chaque nouvelle représentation. « Les compagnons et bénévoles ont véritablement sculpté le spectacle, ajoute le metteur en scène. A partir du moment où la confiance s’est installée, ils ont apporté leur vécu, leurs émotions, leur fragilité, leur poésie… Avec un véritable engagement. »

« Mon stress s’est envolé »

Malik, compagnon à Rédéné depuis un peu plus d’un an, s’est lancé dans l’aventure dès le début du projet, malgré quelques réticences initiales en raison du trac. « Au départ c’était très difficile pour moi de m’imaginer devant un public, témoigne-t-il. Mais après la première répétition, grâce au soutien de Jean-Baptiste et de mes camarades sur scène, tout mon stress s’est envolé : aujourd’hui, je ne vois même plus les spectateurs ! » Privat, également compagnon à Rédéné, est lui aussi très enthousiaste : « jouer m’a beaucoup aidé à vaincre ma timidité, à me sentir à l’aise au milieu d’un groupe ». Outre ce dépassement de soi et le plaisir de participer à un projet collectif ambitieux, la tournée de Phèdre et les oiseaux leur a véritablement donné le goût du théâtre. En attendant, la pièce continue son chemin en 2013 : plusieurs dates sont d’ores et déjà prévues dans les mois à venir, auxquelles s’associeront d’autres communautés.

071_640x480

« Vaincre ses peurs »

Le théâtre est également à l’honneur à la communauté Emmaüs de Forbach, où la Compagnie du Rempart a vu le jour il y a huit ans. Régulièrement, elle rassemble des bénévoles, des compagnons et des salariés en insertion qui se retrouvent pour écrire, mettre en scène et interpréter des pièces de théâtre. Se produisant aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la communauté, la Compagnie du Rempart a désormais à son actif plusieurs réalisations : théâtre d’improvisation, lectures et mise en scène de textes d’auteurs, écriture de sketchs… Les possibilités sont nombreuses ! Et grâce à un partenariat avec la scène nationale « Le Carreau » de Forbach, la Compagnie du Rempart a pu toucher de nouveaux publics, tout en permettant aux participants de découvrir ou redécouvrir l’univers théâtral. Enfin, la création de cette compagnie a apporté une dynamique positive réelle au sein du groupe : « certains compagnons se sont découverts des capacités qu’ils n’imaginaient pas, raconte Jean-Luc Ferstler, responsable de la communauté. Le théâtre agit alors comme un révélateur personnel et il permet de vaincre ses peurs. » Des bénéfices incontestables pour retrouver une confiance en soi qui avait parfois disparu.

Top